CHANGER AU QUOTIDIEN

Série As-tu ton plan de santé et mieux-être ? – Article no. 3

Cet article est le dernier de la série « As-tu ton plan de santé et mieux-être ? ». Dans le premier article, tu as appris comment démarrer ta démarche de mieux-être. Dans le 2e, tu as appris comment choisir tes objectifs pour rendre ta vision à long terme plus concrète. 

Aujourd’hui, je vais t’expliquer comment t’y prendre pour avancer vers celle-ci : en te fixant des objectifs hebdomadaires qui respectent certains critères. 

Si tu n’as pas encore lu les précédents articles ou réalisé les exercices que j’y présente, je t’invite à le faire avant de poursuivre ta lecture.

Même si tu peux tirer profit du texte d’aujourd’hui, tu en retireras beaucoup plus en ayant lu le premier de la série sur ta vision de mieux-être et le deuxième sur les objectifs à moyen terme.

A. Prends la mesure de tes habitudes actuelles

Rien ne sert de se fixer des objectifs très ambitieux dans un domaine où l’on a peu de connaissance ou d’expérience. Tu risquerais de faire face à un échec… Rien de bien motivant ! Comme on dit, on doit commencer par le commencement. En faisant preuve d’humilité et en acceptant là où on en est rendu, on augmente nos chances de réussite.

Prenons l’exemple d’une de mes clientes qui souhaitait devenir plus active. L’activité physique ne l’avait jamais intéressée, mais son médecin lui avait recommandé de bouger plus régulièrement pour l’aider à gérer les douleurs causées par l’arthrite. 

Un des premiers objectifs qu’elle s’est fixé a été de se renseigner auprès d’une source sérieuse et fiable, la Société de l’arthrite pour découvrir quelles activités privilégier.

Ainsi, elle a appris, entre autres, que la marche, les exercices aquatiques, le yoga, le tai-chi et le vélo sont des exercices généralement bien tolérés par les personnes qui, comme elle, souffrent d’arthrite. 

Photo par Jeffrey Grospe sur Unsplash

Interroge-toi sur tes connaissances avant de te fixer un objectif. As-tu besoin d’équipement spécial, de conseils d’un professionnel de la santé ou de prendre certaines précautions ? Sais-tu quels objectifs tu pourrais te fixer de façon sécuritaire pour ton état de santé ? 

Je t’invite à prendre le temps de bien faire les choses dès le départ. Tu éviteras ainsi de te causer du tort à plus ou moins long terme.

B. Identifie ce qui te semble faisable et intéressant

Dans les médias, on nous inonde de recommandations pour soi-disant nous aider à améliorer notre santé : des suppléments, des vitamines, des poudres, des potions, des barres, des appareils, des abonnements, et des gadgets de tous types. 

Photo de Geert Pieters sur Unsplash

J’entends souvent mes nouveaux clients me dire à quel point ils se sentent étourdis par cette multitude de produits et de services. Peut-être te sens-tu comme eux, toi aussi ?

Quoi faire devant ce tourbillon propulsé par le marketing ? Se recentrer sur soi.

Commence par considérer les façons d’atteindre le résultat recherché qui demandent le moins d’artifices. Demande-toi ensuite laquelle te semble la plus intéressante et la plus réaliste d’après tes capacités.

Prenons l’exemple d’un de mes clients qui a pour objectif de mieux s’alimenter, mais qui déteste cuisiner.

Un de ses premiers objectifs a été d’intégrer plus de légumes à ses dîners et soupers. Il y incorpore simplement une tasse d’un mélange de légumes surgelés. Ainsi, en quelques minutes à peine, il réussit à travailler son objectif à long terme!

C. Décortique ton objectif en petites bouchées

Pense aux détails pratiques de l’objectif que tu veux atteindre cette semaine : quand, comment, où, avec qui, etc. Plus tu le rendras concret, comme un extrait vidéo que tu peux passer dans ta tête, plus grandes seront tes chances de réussite. 

Réfléchis au même moment aux possibles difficultés que tu pourrais rencontrer au moment de le réaliser, puis identifie aussitôt des stratégies pour les surmonter si elles se présentent vraiment. 

Voici un exemple d’objectif hebdomadaire bien concret…

Un objectif : à 21 h, du lundi au vendredi, je vais m’installer dans mon lit pour lire un livre et ainsi me détendre pour favoriser un sommeil de qualité.

Photo de Prashant Gupta sur Unsplash

Une difficulté probable : être attirée par les alertes sur mon téléphone, puis oublier mon objectif parce que j’ai été avalée tout rond par Instagram, Facebook, Twitter ou autre. Oh nonnn !

Une stratégie gagnante : Je vais mettre téléphone, ordinateur et tablette en mode « Ne pas déranger » dès 21 h, pour éviter toute distraction. Très simple, mais aussi très efficace!

En conclusion

Pour réussir à changer nos habitudes, la modération est de mise. Ce n’est pas une ambition démesurée qui est gage de succès ; c’est plutôt l’exercice d’une saine réserve et de réalisme.

Des objectifs modestes, bien planifiés, dont on augmenter le degré de difficulté de façon graduelle, deviennent facilement de nouvelles habitudes de vie bien ancrées. En fait, c’est contrintuitif : c’est en commençant petit qu’on peut atteindre grand !

À très bientôt et à ta santé !

Danièle x